En cours
A Venir
Billetterie
Collections en ligne
Actualités
Boutique
Restaurants et privatisation

20.01.23

La Fondation Dina Vierny - Musée Maillol fête ses 28 ans

Depuis le 20 janvier 1995, le Musée Maillol conserve et présente au public la plus grande collection d’œuvres d’Aristide Maillol. Plus de cinquante ans après sa mort en 1944, le vœu du sculpteur est enfin exaucé grâce à la passion et l’obstination de son ultime muse, Dina Vierny.
Une occasion de revenir sur la création du Musée Maillol en quelques moments clefs.

« Le Musée Maillol en plein air » : une première consécration

Deux ans avant la première rétrospective de Maillol en 1961, au Musée national d’art moderne, Dina Vierny et Lucien Maillol proposent de donner à l’État une version en plomb du « Monument à Cézanne » pour remplacer la version en pierre dégradée qui orne l’escalier de l’Orangerie. Cet acte fut à l’origine du réaménagement des jardins du Carrousel et des Tuileries en 1964. La volonté de Dina Vierny et Lucien Maillol rencontre alors celle d’André Malraux.

Maillol Monument Cézanne plomb
Aristide Maillol, « Monument à Cézanne », plomb, H. 1,65 ; L. 2,25 ; P. 0,78 m, Paris, Jardin des Tuileries

Le ministre de la Culture y voit en effet l’occasion de moderniser le décor du Jardin du Carrousel et d’offrir au « plus grand sculpteur de plein air » un écrin approprié pour son œuvre.

Dix-huit sculptures sont ainsi installées et ornent maintenant le jardin le plus visité de Paris. André Malraux écrivit à Dina Vierny : « Quand les grandes statues seront en place, elles diront à Maillol que nous avons fait de notre mieux ». La mise en place du musée en plein air de Maillol était une première consécration pour Maillol, mais Dina Vierny ne se satisfit pas de ce projet : il lui fallait trouver un lieu « clos » approprié.

De l’immeuble d’habitation à la Fondation Dina Vierny – Musée Maillol

Depuis 1955, Dina Vierny habitait un petit appartement 59 rue de Grenelle (Paris 7e) et elle avait commencé à acheter les différents lots de l’immeuble mis en vente au fil des années.

Dina Vierny Bertrand Lorquin Olivier Lorquin musée Maillol rue de Grenelle
Dina Vierny et ses deux fils, Olivier et Bertrand dans leur appartement rue de Grenelle
Cour Musée Maillol c.1950 rue de Grenelle
La cour de l’immeuble rue de Grenelle dans les années 1950 

A la mort de Lucien Maillol en 1972, Dina Vierny devient sa légataire universelle et donc l’ayant droit de l’œuvre de son père. Elle se sent plus que jamais investie dans la création d’un musée et imagine que l’immeuble de la rue de Grenelle serait le lieu idéal. Elle est charmée par la présence de la fontaine de Bouchardon, plus grand sculpteur du règne de Louis XV. Elle est également sensible à l’histoire du lieu, qui depuis le XIXème siècle, a abrité des personnalités importantes : le peintre Paul Baudry y avait son atelier dans l’actuelle salle des sculptures grandeur nature et Alfred Musset y vécut toutes ses années de jeunesse. En 1951, le cabaret « La Fontaine des Quatre-Saisons » élut domicile dans l’actuel rez-de-chaussée. Dirigé par les frères Jacques et Pierre Prévert, ce café-théâtre connait son heure de gloire dans les années 1950.

Salle sculptures grandeur nature Maillol
La salle des sculptures grandeur nature de Maillol, ancien atelier de Paul Baudry

Le 30 octobre 1976, Dina Vierny est décidée : « C’est en effet dans l’Hôtel Bouchardon, 59 rue de Grenelle que je rachète morceau par morceau […] que se tiendra la Fondation Maillol. J’ouvrirai au public l’ensemble de ma collection, comme monsieur de Sommerard l’a fait au siècle dernier, avec l’Hôtel de Cluny, qui est devenu le musée Cluny. En un mot, l’ensemble de mes collections devenant publiques appartiendra à la communauté française. »

Au bout d’une quinzaine d’années, Dina Vierny se rend propriétaire de l’immeuble, mais doit entreprendre des travaux afin d’unifier le lieu. Elle demande à l’architecte Pierre Devinoy en 1981 de conduire les travaux. Le défi est d’harmoniser et de simplifier la répartition des espaces et des volumes, sans pour autant atteindre l’esprit du lieu.

Musée Maillol cour travaux 1985
La cour du Musée Maillol pendant les travaux, c. 1985

De manière surprenante, ce n’est pas le musée Maillol de Paris qui est le premier musée consacré au sculpteur à voir le jour : il s’agit de celui de Banyuls-sur-Mer en novembre 1994. En effet, parallèlement au projet de la rue de Grenelle, Dina Vierny avait porté son attention sur la restauration de l’ancien atelier de l’artiste dans son village natal, où il passa ses dernières années. Mais si le musée Maillol de Banyuls-sur-Mer se veut une présentation de l‘artiste dans son intimité et son quotidien, c’est bien au Musée Maillol de la rue de Grenelle que l’ensemble de l’œuvre est présenté.

Musée Maillol Banyuls sur mer
Le Musée Maillol à Banyuls-sur-Mer

A son ouverture, en janvier 1995, le musée possède plus de 4 000 m2 d’espaces d’exposition répartis en 27 salles. A ses débuts, la collection permanente est composée des œuvres de Maillol mais présente également une partie à la collection hétéroclite de Dina Vierny : les grands représentants de l’art naïf, les peintres abstraits de la première moitié du XXème siècle, Duchamp et ses frères, l’avant-garde russe et  la sculpture contemporaine.

Ci-dessous : oeuvres de la collection Dina Vierny

Nu sombre 1941 - 1943 Bonnard
Pierre Bonnard, « Nu Sombre » 1941-1946, huile sur toile, 81 x 65 cm

 
Poliakoff Composition 1954
Serge Poliakoff, « Composition », 1954, huile sur panneau, 116×86 cm

 
Camille Bombois 1925
Camille Bombois, « Fillette à la poupée », 1925, huile sur toile, 54 x 46 cm
Kandinsky Angles rouges 1928
Vassily Kandinsky, « Angles rouges », 1928, huile sur toile, 46×37 cm

Ce goût pour l’art moderne et contemporain se reflète également dans les ambitieuses expositions temporaires que le musée Maillol organise dans les années 1990 et 2000. Le Musée rend hommage à de grandes figures de l’art moderne européen, méconnues en France, comme Giorgio Morandi qui connaît une rétrospective en 1997, ou aux amis proches de Maillol comme le peintre Pierre Bonnard en 2000. A une autre échelle, certaines expositions préféraient valoriser d’autres aspects de l’œuvre de grands artistes comme la production graphique de Jean-Michel Basquiat en 1997 ou René Magritte en 2006. Le musée a également proposé des rapprochements entre des artistes afin d’en proposer un parallèle inédit, comme le fait « Diego Rivera / Frida Kahlo » en 1998. De plus, des parcours nouveaux ont été également étudiés. « L’Ecole de Londres, de Bacon à Bevan » en 1999 réunit toute une génération de peintres anglais alors peu présentés en France. « Allemagne, les années noires 1913-1930 » en 2008 revisite la période de la Première Guerre mondiale sous un nouvel angle, en interrogeant le rapport entre l’événement historique et l’artiste.Jusqu’à son dernier jour, le 20 janvier 2009 – 14 ans jour pour jour après l’inauguration du musée – Dina Vierny participera activement à la vie de l’institution. Les dernières expositions « Le Musée Maillol s’expose » et « Séraphine de Senlis » prennent alors l’allure de testaments du travail que mena Dina Vierny tout au long de sa vie.

Le Musée Maillol depuis quinze ans

En 2009, les deux fils de Dina Vierny, Olivier et Bertrand Lorquin (décédé en 2019), devinrent les présidents de la Fondation Dina Vierny. Ensemble, ils assurent la gestion de l’institution et des expositions temporaires, conservant comme principal objectif la sauvegarde et la présentation de l’œuvre d’Aristide Maillol au plus grand nombre.

La collection permanente du musée se concentre aujourd’hui uniquement sur les œuvres de Maillol, selon un parcours chronothématique présenté au second étage. Cela commence par son œuvre de décorateur et peintre dans les années 1890, suivi par l’œuvre tissée et la mise en regard des petites statuettes de bronze, terre cuite et plâtre, amenant à ses emblématiques sculptures grandeur nature créées entre 1900 et 1930. Les petits dessins sont eux conservés à part dans le cabinet des arts graphiques, à l’abri de la lumière, et le parcours ouvre ensuite sur la dernière période de l’artiste entre 1930 et 1944 où dialoguent les peintures et les dessins de grands formats réalisés en grande partie avec Dina Vierny.

Salle des peintures Maillol
La salle des peintures des années 1930-1940

Le musée continue également de présenter des expositions temporaires consacrées à l’art moderne et contemporain, avec des expositions telles que « Miró Sculpteur », « La collection Emile Bührle », « Pop Art – Icons that matter, collection du Whitney Museum of American Art, New Tork », « Foujita, Peindre dans les années folles », « 21 rue de la Boétie, Picasso, Matisse, Braque, Léger, Laurencin… », « Le Monde de Steve McCurry » ou plus récemment « Hypperréalisme, ceci n’est pas un corps ».

L'Art du Multiple à la Fondation Goulandris à Athènes

Découvrez notre expositions en cours : Chéri Samba, dans la collection Jean Pigozzi

DECOUVRIR
Abonnez-vous à notre newsletter

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Mentions légales | CGU | Données personnelles | Gestion des cookies

Musée Maillol, 2021

Mentions légales | CGU | Données personnelles | Gestion des cookies

Musée Maillol, 2021

Musée Maillol, 2021