Initiée par la célèbre sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942), la collection du Whitney Museum of American Art de New York offre une véritable anthologie de l’art américain du XXe siècle. Cette collection comporte des pièces maîtresses du « Pop Art ». Peintures, sculptures, impressions... une soixantaine de ces oeuvres seront présentées pour la première fois à Paris, au Musée Maillol du 22 septembre 2017 au 21 janvier 2018.

Des figures majeures du mouvement Pop Art, Robert Rauschenberg et Jasper Johns, aux sculptures et toiles monumentales de Claes Oldenburg, Tom Wesselmann, James Rosenquist et Alex Katz, en passant par les sérigraphies d’Andy Warhol, les peintures de Jim Dine et de Roy Lichtenstein, l’exposition présente le Pop Art dans l’art américain de l’après-guerre, du début des années 60 à la fin des années 70. Si l’exposition convoque ses plus grands représentants, elle va également permettre de découvrir des artistes américains moins connus en France (George Segal, Rosalyn Drexler, May Stevens, John Wesley...) et d’apprécier la diversité des techniques employées.

Le Pop Art américain

Au début des années soixante, les États-Unis voient émerger en l’espace d’une décennie une génération d’artistes en réaction à l’expressionnisme abstrait qui domine à l’époque. La société de consommation se développe parallèlement à une situation économique en pleine croissance. C’est dans ce contexte que le Pop Art va émerger. Les artistes du courant Pop représentent généralement les objets du quotidien et les signes de la culture de masse populaire, recourant aux techniques employées dans la publicité, la bande-dessinée, convoquant des éléments textuels... Ce mouvement artistique se caractérise aussi par ses aplats de couleurs uniformes dans des tons francs, intenses, tranchants, selon une technique qu’on appellera le hard-edge. Il affirme sa croyance en la puissance des images, et c’est souvent avec humour, parfois avec ironie, qu’il se réapproprie des figures iconiques comme Jackie Kennedy ou Marilyn Monroe et dépeint « the American way of life» pour le célébrer et le critiquer en même temps.

« Le Pop Art regarde le monde, il semble accepter son environnement qui n’est ni bon ni mauvais, mais différent. Un autre état d’esprit », commente Roy Lichtenstein.

« Le Pop est tout ce que l’art n’est plus depuis deux décennies. Il s’agit véritablement d’une volte-face, un retour à une communication visuelle représentative, se déplaçant à une vitesse ébouriffante dans des modèles récents et pointus. C’est un brutal retour en arrière vers le Père, après une exploration abstraite de l’Utérus pendant 15 ans. Le pop art est un ré-engagement dans le monde. C’est se débarrasser de la bombe. C’est le Rêve Américain, optimiste, généreux et naïf… » résume à sa façon Robert Indiana.

avec le soutien de 

Partager

Le Whitney Museum of American Art, une institution muséale pour l'art américain

Le Whitney Museum of American Art a été fondé par la sculptrice Gertrude Vanderbilt Whitney en hommage aux artistes américains. Au début du XXe siècle, les artistes novateurs éprouvent les plus grandes difficultés à exposer et vendre leurs oeuvres aux États-Unis. Dès 1907 et jusqu’à son décès en 1942, Gertrude Whitney consacrera sa vie à acquérir et exposer leur travail : c’est le plus grand mécène d’art américain contemporain de son époque.

En 1914, elle fonde le Whitney Studio à Greenwich Village, où elle organise des expositions d’artistes américains vivants dont les oeuvres sont ignorées par les institutions artistiques traditionnelles. En 1929, elle fait don d’une collection de plus de 500 oeuvres au Metropolitan Museum of Art. Après avoir essuyé un refus, elle établit son propre musée avec une mission radicalement novatrice : se concentrer exclusivement sur l’art et les artistes de son pays. Le Whitney Museum of American Art, fondé en 1930, s’installe en 1931 à Greenwich Village.

En 1954, le musée est déplacé vers un site plus important sur West 54th Street. En 1963, les locaux étant à nouveau insuffisants, le musée acquiert, sur Madison Avenue, un bâtiment dessiné par Marcel Breuer, qui hébergera ses collections de 1966 jusqu’au 20 octobre 2014. Construit par Renzo Piano, le nouveau bâtiment du Whitney Museum, situé au 99, Gansevoort Street, ouvre ses portes au public le 1er mai 2015.

Aujourd’hui, la collection du Whitney Museum est riche, aujourd’hui, de plus de 22 000 oeuvres, créées par plus de 3 000 artistes aux XXe et XXIe siècles.

Commissariat général

David Breslin, directeur des collections et commissaire d’exposition au Whitney Museum of American Art, New York, et Carrie Springer, commissaire adjointe au Whitney Museum of American Art, New York.

Cette exposition organisée par le Whitney Museum of American Art, New-York, est produite et réalisée par Culturespaces avec le soutien de Natixis, mécène de l’exposition.

HORAIRES  

Le Musée est ouvert tous les jours de 10h30 à 18h30. Nocturne le vendredi jusqu’à 21h30.
La librairie-boutique culturelle est ouverte aux horaires du Musée, y compris le dimanche.

 


TARIFS  

Plein tarif : 13 €
Tarif réduit : 11 €

Tarif réduit pour les 7-17 ans, les étudiants, les porteurs d'une carte d'invalidité, les demandeurs d’emploi et les porteurs du Pass Education. 
Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans, les détenteurs d'une carte ICOM et les journalistes (sur présentation d’un justificatif en cours de validité).
Offre Famille : L’entrée est gratuite pour le 2e enfant âgé de 7 à 17 ans (avec deux adultes plein tarif et un enfant payant).

Aides à la visite

Audioguide : 3 €
Application smartphones et tablettes : 2,99 €
Dépliant de visite : 1 € 

 


ACCÈS  

En métro : lignes 12, station Rue du Bac
En bus : lignes 63, 68, 69, 83, 84, 94 et 95
En Velib' : Station Boulevard Raspail

Partager

Galerie photo

Diaporama