Partager

Harmonie 1er état

Aristide Maillol (1861-1944)

1940, bronze Emile Godard

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Harmonie est la dernière œuvre sculptée de Maillol. A près de 80 ans, il continue d’explorer de nouvelles pistes. Pour la première fois, il va réaliser une statue entièrement d’après nature. Il sculpte donc un modèle réel, qui pose face à lui.

Salle des dernières peintures

Maillol n’est pas du tout familier de la sculpture d’après nature. Il a l’habitude de travailler à partir de sa seule imagination. C’est donc pour lui un défi passionnant et difficile. Pour la première fois également, la statue féminine de Maillol représente un véritable portrait : il figure avec douceur les traits de Dina. L’artiste réalise des versions successives de cette oeuvre, qu’il appelle des « états ». D’où le nom de cette sculpture : Harmonie, 1er état. Dina Vierny explique :  « C’était simplement deux ou trois fois la même idée, mais autrement. Une sculpture n’est jamais unique, elle s’accompagne toujours de plusieurs états. (…) Il fallait qu’il multiplie sa pensée. »

En détail

Maillol éprouve des difficultés à sculpter un modèle réel. Pour cette œuvre, il fait, défait et refait de nombreuses fois son travail pour chaque partie du corps. Les jambes, surtout, lui posent problème. Regardez : seule la jambe droite supporte réellement la statue.

Le saviez-vous ?

Tout à sa création, Maillol décide dans un premier temps de laisser les bras de côté car, selon lui, ils cachent le reste. Mais, à la fin de l’été 1944, l’artiste a un accident de voiture qui lui coûte la vie. Cette ultime œuvre, à laquelle il aura travaillé durant quatre années, reste inachevée.