Partager

Femme assise à l'ombrelle

Aristide Maillol (1861-1944)

1895, huile sur toile

Pourquoi est-ce un incontournable ?

Femme assise à l’ombrelle est l’un des plus grands tableaux d’Aristide Maillol. L’artiste y adopte un style monumental qui deviendra bientôt l’une de ses caractéristiques. On retrouve ici l’influence des impressionnistes.

Salle des premières peintures

Un arbre surplombe une jeune femme assise et ainsi protégée du soleil, elle abandonne un instant son ombrelle sur le banc. Ce travail sur la lumière, cette représentation particulière du personnage dans un jardin évoquent bien sûr l’atmosphère impressionniste. L’artiste découvre l’exposition des impressionnistes au Salon des Indépendants en 1886. Ce mouvement se présente comme une réelle révélation pour Maillol, qui est alors encore à la recherche de son expression. Ici, il associe à la leçon de Gauguin, la peinture de Cézanne.

En détail

Observez le jeu de lumières qui se dessine sur le sol. On ne perçoit qu’une partie de l’arbre, mais l’ombre portée de son feuillage dessine des zones de contrastes.

Le saviez-vous ?

En 1892, Maillol vit à Paris depuis plus de 10 ans. Il a quitté très jeune son village de Banyuls pour intégrer l’école des Beaux-Arts à Paris. Mais il en ressortira très déçu, il en parle ainsi « L’infortuné tombe à l’Ecole comme dans un puits. Il n’y trouve pas la vérité, elle est justement dehors ! »